Lire le premier chapitre

Le Ying, et l'autre moitié du Ying 

- "Stop, drapeau blanc !"
Le coffre de la voiture n'en pouvait plus. Impossible d'y caser une brosse à dent de plus.

- "Nous saurons enfin si c'est LE lieu que nous croyons, et si là-bas, la magie se déclenchera..."
- "ça VA marcher. ça ne peut que marcher. Il FAUT que ça marche."

Regards croisés. Regards compris.

Laura referma doucement sa main sur celle d'Emie, et le pacte était à nouveau scellé.
Lorsque leurs bouches prononçaient une phrase, leurs yeux en disaient le double, et leurs mains le quintuple.

Laura et Emie attendaient le départ, impatientes. Très impatientes même. La grande aventure allait débuter. Ou plutôt s'accélérer et s'amplifier, car il s'était passé tellement de choses... étranges depuis quelques jours !

De toute façon, les deux sœurs ne se quittaient pas. Elles étaient inséparables.
Emie c'est la petite. Une sacrée chipie celle-là, du haut de ses huit ans. Une bouille d'ange comme ce n'est pas permis, une longue chevelure blonde, des yeux clairs à s'y perdre, et un sourire d'enfant auquel rien ne résiste.

Laura c'est la grande. Grande en effet pour ses treize ans, longue et fine. Cheveux bruns mi-longs, des yeux d'un vert irréel, un visage aux traits fins, une silhouette élancée, et les courbes naissantes de la préadolescence.

Douce et attentionnée, Laura avait une passion pour sa petite sœur. Et une double mission : Protection et éducation. Elle la protégeait des dangers du monde. Et elle adorait lui apprendre des choses.

C'était son petit rayon de soleil rien qu'à elle.

Emie de son côté vouait une admiration sans limite à sa grande sœur. C'était son modèle. Sa référence. Son étalon.

Il y avait entre les deux filles une symbiose innée et indescriptible, naturelle et instinctive. Leurs cinq ans d'écart, loin de les éloigner dans des sphères d'intérêts disjointes, les complétaient au contraire et les intégraient l'une à l'autre.

Emie s'enrichissait des connaissances de sa grande sœur, alors que cette dernière se nourrissait du regard d'enfant que portait sa petite sœur sur les choses.

Lorsque l'une apprenait à prendre du recul, l'autre apprenait à relativiser.

La connaissance et l'instinctif.

Ces deux-là s'emboitaient dans une harmonie de complémentarité, à l'image d'un Ying et d'un Yang sans que l'un soit le contraire de l'autre, mais plutôt sa moitié manquante.

Se compléter sans s'opposer. S'enrichir l'une de l'autre.

Les vacances approchaient, et l'excitation grandissait. Surtout, une fois dans la maison de leurs grands-parents, elles seraient tout près du fameux lieu. LE lieu...

Et si ça se déclenchait ?